Réductions des nuisances sonores : faire appel à un spécialiste de la sonorisation

Isolation phonique
D’après l’OMS, pas moins de 2,5 milliards de personnes dans le monde présenteront des déficiences en matière d’audition d’ici à 2050. Le site Planetoscope nous apprend également que près de 9 millions de personnes en France subissent les conséquences d’un environnement assourdissant. Véritable mal du siècle, le bruit peut avoir des effets graves sur la santé ainsi que des répercussions importantes au niveau économique. Le coût social de la pollution sonore dans l’Hexagone serait ainsi de l’ordre de 57 milliards d’euros par an selon une étude publiée par L’ADEME en 2016. Des baies vitrées acoustiques aux pièges à sons, des solutions existent cependant pour assurer l’isolation phonique de son habitation ou de son lieu de travail.

Dans quels cas peut-on parler de nuisances sonores ?

Une nuisance sonore se définit comme un bruit dont l’intensité est susceptible de porter atteinte à la tranquillité ainsi qu’à la santé d’autrui. Les facteurs à l’origine d’une pollution sonore peuvent être de diverses natures. Il peut s’agir :

  • d’un animal (aboiements de chiens, chant du coq, etc.) ;
  • de divers objets et choses (éolienne, tondeuse à gazon, instrument de musique, etc.)
  • d’un être humain : dispute entre deux personnes, travaux, etc.

Dès lors qu’elles sont reconnues comme constituant un trouble anormal, les nuisances sonores (diurnes ou nocturnes) sont punies par la loi. Dans certains cas (concerts, travaux, etc.), des limites horaires peuvent être fixées par les autorités. Afin de prévenir les désagréments inhérents à un environnement bruyant, des solutions peuvent être mises en place. Les études acoustiques Serga permettent ainsi de déterminer quelle réponse apporter à un problème d’isolation phonique.

Quel est l’intérêt d’une étude acoustique ?

Aujourd’hui, un confort acoustique optimal ainsi qu’un environnement sonore favorable constituent deux impératifs qui président à toute démarche de construction. Que l’on soit en présence d’un bâtiment industriel, tertiaire ou immobilier, une réglementation stricte doit être respectée. La législation acoustique s’intéresse notamment :

  • à la tranquillité du voisinage ;
  • au bon respect des normes européennes en vigueur ;
  • aux performances des constructions en matière d’acoustique : réverbération, absorption des bruits, etc.

Les causes d’une pollution sonore pouvant être multiformes, la réalisation d’une étude acoustique est indispensable. Conduite par un spécialiste qualifié et formé à l’utilisation de technologies de pointe comme la modélisation 3D, une étude d’isolation permet de :

  • déterminer précisément l’origine d’une gêne sonore ;
  • procéder à l’évaluation de l’isolement des murs ;
  • trouver les dispositifs phoniques isolants les mieux adaptés ;
  • réaliser des économies sur les travaux d’isolation acoustique grâce à un rapport d’étude détaillé.

Quelles solutions mettre en œuvre pour réduire les nuisances sonores ?

En fonction du type de construction et de la configuration des lieux, diverses techniques d’isolation acoustique peuvent être mises en place, tels :

  • la pose de baies vitrées acoustiques sur-mesure qui offrent une protection efficace contre les bruits tout en procurant une visibilité maximale ;
  • des pièges à sons qui contribuent à réduire le niveau sonore en provenance de la ventilation et des ouvertures des parois ;
  • l’acoustique architecturale qui a pour objectif de garantir la qualité sonore d’un bâtiment ;
  • le traitement phonique des ateliers industriels, dont la mission est de lutter contre les nuisances sonores dans un contexte professionnel.